Les dernières actualités . Mot clé : coronavirus

Comment les pays africains ont géré la crise du Coronavirus

publiée le 20 juillet 2020

Le continent africain a jusqu’ici été relativement épargné par le Covid-19. Cela tient à la fois à des raisons structurelles, comme les modes de vie, mais aussi au Système D.

Selon le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (Africa CDC), il y avait eu au 18 juillet dernier près de 15.000 morts liés au virus sur le continent, pour 700.000 cas et 369.000 rétablissements. Si ces chiffres sont à manier avec prudence, ils sont inférieurs à ceux comptabilisés en Europe. L’Afrique du sud et l’Egypte sont les pays les plus touchés.

Cette situation tiendrait aux modes de vie (moins de déplacements, plus d’activités en extérieur), à la jeunesse des populations et à un faible taux de pathologies aggravantes. D’autres raisons sont invoquées, comme l’expérience acquise par certains pays dans la lutte contre d’autres épidémies comme Ebola.

Pour contrer la montée du coronavirus, les populations ont rivalisé d’imagination. Elles ont ainsi réussi à combler certains manques des systèmes de santé, avec des innovations qui ont permis de produire de nouveaux outils (respirateurs, vêtement de protection) ou de mettre en place de nouveaux usages. 

Des outils à un coût abordable

Au Kenya, il a fallu moins de 3 jours à l’entreprise d’impression 3D Ultra Red Technologies pour finaliser un prototype de bandeau de protection qui, muni d’une feuille plastique constituait une visière. L’entreprise en a produit jusqu’à 500 par jour, le temps qu’un industriel plus important prenne le relais.

De leur côté, la Tunisie, la Côte d’Ivoire et le Maroc, se sont appuyés sur leurs filières textile pour produire des masques. 

Au Ghana, les universités de Kumasi et d’Accra ont mis au point un respirateur pour un prix inférieur à 1.000 euros, soit dix fois moins cher qu’une machine importée. La même prouesse a été réalisée à l’Université de Kenyatta à Nairobi, en relation avec des étudiants en ingénierie. Autant de respirateurs qui pourront aussi servir plus tard dans d’autres pathologies.


Dans la même veine, Mohamed Adawe, ingénieur et inventeur somalien de 21 ans a conçu un accessoire facilitant la réanimation cardio- respiratoire. 

De nouveaux usages

En Ethiopie, Ethio Telecom, qui compte plus de 60 millions d’abonnés, a eu la bonne idée de diffuser de brefs messages de prévention avant chaque appel de ses usagers. 

Au Ghana, le mauvais état du système routier avait conduit avant la crise une entreprise à utiliser des drones pour transporter du sang et des vaccins. Ce système a été étendu aux tests sur le Covid-19. Les échantillons prélevés dans les établissements de santé ruraux ont ainsi pu être envoyés aux laboratoires médicaux des deux plus grandes villes du pays en moins d'une heure. Cet outil a rendu possible un suivi en temps réel de la pandémie.

Au Rwanda, des robots humanoïdes capables de prendre la température et le rythme cardiaque des patients ont permis de réduire les interactions humaines dans les centres de traitement du coronavirus. 

L’Afrique supporte un quart de la charge de morbidité* mondiale, mais représente moins de 1 % des dépenses de santé et ne fabrique que 2 % des médicaments qu’elle consomme. La pandémie lui aura permis de montrer sa capacité d’adaptation.

*La charge de morbidité est un indicateur de santé, qui quantifie la perte de vies ou d'activité humaines pour cause de décès précoce, de maladie et d'incapacité.

Communiqué Coronavirus

publiée le 15 juillet 2020

Date de première publication 11 mars 2020
Dernière mise à jour le 13 mai 2020

SOMMAIRE



INFORMATIONS POUR CONTACTER VOTRE AGENCE


Nos agences sont désormais fermées au public et les rendez-vous en présentiel ne peuvent plus être assurés.

Nos agents restent disponibles pour toutes vos questions, demandes et sinistres par e-mail et par téléphone. Nous vous recommandons fortement de privilégier les e-mails en indiquant les coordonnées téléphoniques sur lesquelles vous serez joignable.


Merci pour votre compréhension.


Prise en charge de l'Assurance maladie

Dans le cadre de l’épidémie de coronavirus, l’Assurance maladie a annoncé sur son site la prise en charge à titre dérogatoire des indemnités journalières des professionnels de santé libéraux en cas d’interruption d’activité à partir du 1er février 2020.

Trois cas peuvent se présenter :
  • Le professionnel de santé libéral est atteint par le Coronavirus : l’Assurance maladie prend en charge la durée de l’arrêt de travail sans délai de carence
  • Le professionnel de santé doit respecter une période d’isolement : prise en charge de la durée de l’arrêt par l’Assurance maladie sans délai de carence
  • Le professionnel de santé libéral doit rester à domicile pour assurer la garde de son enfant concerné par une période d’isolement : prise en charge de la durée de l’arrêt par l’Assurance maladie sans délai de carence
Un conseiller du service médical est à votre disposition au 0811 707 133. Retrouvez toutes ces informations sous ce lien : https://www.ameli.fr/medecin/actualites/professionnels-de-sante-liberaux-exposes-au-coronavirus-prise-en-charge-des-ij

Nous saluons cette initiative et réaffirmons que le règlement des indemnités forfaitaires des contrats de prévoyance sera assuré conformément aux conditions particulières en cas de maladie avérée.

A titre dérogatoire, nous créons un fonds de solidarité pour indemniser également la période de confinement pour les professionnels de santé libéraux qui ont été en contact rapproché avec une personne diagnostiquée positive au coronavirus, sur présentation d’un arrêt de travail. Le versement des indemnités journalières se fera conformément au contrat, après expiration de la franchise maladie.

Pour autant, l’évolution de la maladie et le passage en phase épidémique font évoluer le dispositif puisque la quatorzaine pour « les cas contact » n’est pas maintenue (hors cas spécifiques). C’est pourquoi, depuis le 6 avril, nous avons décidé de réorienter le montant de cette allocation à de nouvelles actions en faveur des personnels de santé mobilisés pour combattre la propagation de l’épidémie.

Nous rappelons en outre qu’en cas d’hospitalisation en lien avec cette affection, la prise en charge est assurée dès le premier jour d’hospitalisation sous réserve des dispositions contractuelles.

Le Directeur Général de la Santé invite l’ensemble des professionnels de santé à s’inscrire à la liste de diffusion du site DGS-urgent pour avoir des informations régulières sur le Covid-19.
Votre agent général se tient à votre disposition pour toutes questions relatives à vos contrats d’assurance.

Vous êtes atteint du COVID-19

  • Vous êtes à domicile : votre contrat de prévoyance s’applique conformément à vos dispositions contractuelles, sur présentation d’un arrêt de travail
  • Vous êtes hospitalisé : votre prise en charge est assurée dès le premier jour d'hospitalisation sous réserve des dispositions contractuelles

Prise en charge des personnes fragiles

Par solidarité avec les personnes fragiles*, placées en arrêt de travail à titre préventif conformément aux recommandations du site declare.ameli.fr de l'Assurance maladie, nous prenons en charge, au titre des contrats, les indemnités journalières.
Cette mesure s’applique à compter du 13 mars dans la limite de 21 jours d’arrêt de travail, dans les mêmes conditions qu’un arrêt de travail pour maladie prescrit par un médecin.

La Médicale prend en charge l’indemnisation des personnes fragiles jusqu’au 21ème jour, en tenant compte du niveau de franchise souscrit.
Le service declare.ameli.fr est ouvert depuis le 25 mars 2020 aux professionnels de santé qui peuvent utiliser ce site pour demander un arrêt de travail quand leur état de santé justifie qu’ils soient préventivement confinés à leur domicile.
Le contrat de prévoyance de La Médicale s'applique conformément aux garanties souscrites (indemnités forfaitaires et franchise, hors frais généraux).

* femmes enceintes dans leur 3ème trimestre, et personnes en ALD.


Vous êtes en isolement car avez été en contact avec une personne diagnostiquée positive au coronavirus

Depuis le 6 avril, « les cas contact » (hors exceptions) ne font plus l’objet de mise sous quatorzaine et d’arrêt de travail.

Vous devez rester à domicile car l'école de vos enfants est fermée

Vous êtes pris en charge par l'Assurance maladie sans aucun délai de carence. Votre contrat de Prévoyance s'applique uniquement en cas de maladie avérée.

Assurance emprunteur – Attestation de maintien en cas de report des échéances liées à votre crédit

Afin de réduire l’impact du confinement sur votre capacité à rembourser un crédit, des banques proposent à ce jour de reporter de plusieurs mois le prélèvement de leurs échéances de prêts.
En tant qu’assuré La Médicale, il vous est possible d’obtenir une attestation à destination de votre organisme bancaire qui notifie que l’assurance du crédit est prolongée d’autant.
Nous vous invitons à contacter par mail votre agence afin d’obtenir cette attestation. 

Assouplissement des modalités de paiement 

Afin de limiter l’impact financier de cette crise sur ses assurés, La Médicale vous propose de stopper momentanément vos prélèvements mensuels, et de les décaler de 3 ou 6 mois tout en passant au paiement par chèque ou paiement en ligne de votre cotisation sur le site internet de La Médicale, à compter de l’échéance de mai 2020. Des assouplissements concernant les délais de relance sont déjà appliqués avec un report de 90 jours sur la procédure réglementaire.
Nous vous invitons à contacter par mail votre agence pour la mise en place de ces nouvelles modalités.

Extension de la RCP

Vous mettez vos compétences au service des autres dans ce contexte sanitaire exceptionnel, en tant que libéral, hospitalier, salarié ou retraité ? La Médicale vous assure en étendant les garanties de votre contrat RCP au-delà de votre domaine de compétences et au-delà de l’exercice pour lequel vous êtes assuré :
  • Notre garantie RCP vous est acquise que vous vous mettiez bénévolement au service d’une structure de soins ou que vous soyez réquisitionné ou que vous soyez volontaire. Vous êtes couverts pour tous les actes que vous pratiquez (même en dehors de votre sphère de compétences habituelles), à titre exceptionnel, en cette période d'épidémie de Covid-19.
  • Notre garantie RCP est acquise à tous nos assurés, qui pratiquent les actes de télémédecine, dans leur sphère de compétences et dans le cadre des dispositions du code de la santé publique.
  • Notre garantie RCP est acquise à tous nos assurés autorisés légalement à pratiquer le télésoin, dans leur sphère de compétences et selon les dispositions réglementaires.
  • Pour nos clients retraités assurés en RCP, notre garantie est également étendue aux consultations qu'ils pourraient être amenés à effectuer dans ce contexte.
De plus, les praticiens assurés en RCP par La Médicale bénéficient d’un service d’assistance psychologique. En cas de maladie avérée pour vous ou l’un de vos proches, ou en cas de décès d’un patient n’hésitez pas à contacter le 0 810 31 01 02 (disponible du lundi au vendredi hors jours fériés, de 9h à 18h). 

Suite au confinement national, votre perte d'exploitation sera-t-elle couverte ?

Bien que la pandémie ne soit pas un évènement garanti, La Médicale, fidèle à ses valeurs de responsabilité, de loyauté et de proximité, a décidé de faire un geste extra contractuel exceptionnel à destination de ses assurés titulaires d’un contrat « Multirisque Pro » ou « Multirisque Cabinet Professionnel » avec garantie perte d’exploitation.
Ils bénéficieront d’une allocation forfaitaire déterminée en fonction de la profession exercée et du chiffre d’affaires déclaré.
La somme sera versée à partir du mois de juin sans aucune démarche à effectuer.
Nous vous invitons à contacter votre agent pour plus d’informations.

Ce sont près de 30 000 professionnels qui bénéficieront de cette mesure de solidarité.

Afin de soutenir la reprise économique, La Médicale contribue aussi au fonds de solidarité national via la FFA ainsi qu’aux actions de solidarité du Groupe Crédit Agricole.

RCP : votre Couverture pendant la période de confinement, et après le 11 mai


Compte-tenu de l’évolution de la situation sanitaire, notre garantie RCP reste acquise à tous nos assurés qui souhaitent reprendre une activité en cabinet afin de prodiguer les soins indispensables à leurs patients, ainsi qu’aux praticiens en établissement souhaitant exercer en-dehors de tout acte d’urgence. Cependant, nous vous recommandons de vous référer aux indications fournies par votre Ordre, l’ARS ou les Sociétés Savantes dont vous dépendez.
Dans ce contexte, il vous appartient d’être en mesure de prouver que vous respectez les mesures de sécurité ainsi que de mentionner dans le dossier du patient, le motif de sa prise en charge, estimée indispensable, en cette période de confinement.

Afin de vous accompagner dans cette reprise, La Médicale met à votre disposition deux documents relatifs à l'information -Spéciale COVID-19- qu'il pourrait être intéressant de remettre à vos patients. Nous attirons votre attention sur le fait que ces documents, par essence "généralistes", seront à adapter par vos soins en fonction de vos spécificités.
Il convient donc de s'en servir comme modèle et non pas de les dupliquer sans effectuer ce travail d'adaptation.





Dernière mise à jour le 13 mai 2020.



Geste solidaire sur la Perte d'Activité

publiée le 18 juin 2020

Nous savons combien cette crise sanitaire impacte les conditions d’exercice de votre activité : baisse de chiffre d’affaires, maintien partiel des charges fixes, perte de marge d’exploitation. Votre contrat « Multirisque Pro » ou « Multirisque Cabinet Professionnel » avec garantie perte d’exploitation ne garantit pas la pandémie, s’agissant d’un événement systémique non assurable à l’heure actuelle.

Fidèles à leurs valeurs de responsabilité, de loyauté et de proximité, votre compagnie La Médicale, filiale de Crédit Agricole Assurances et son réseau d’agents généraux ont décidé de vous marquer leur solidarité par un geste extra-contractuel exceptionnel.

Tout assuré titulaire d’un contrat « Multirisque Pro » ou « Multirisque Cabinet Professionnel » avec garantie perte d’exploitation, bénéficiera d’une allocation forfaitaire déterminée en fonction de la profession exercée et du chiffre d’affaires déclaré. Ce sont près de 30.000 professionnels qui bénéficieront de cette mesure de solidarité.

Cette allocation vous sera versée à partir du mois de juin, sans aucune démarche de votre part.

Que vous soyez médecins, chirurgiens-dentistes, vétérinaires, sages-femmes ou auxiliaires médicaux, vos agents généraux se tiennent à votre disposition pour de plus amples informations.


La mobilisation de La Médicale face au Coronavirus

publiée le 17 juin 2020

La Médicale : un assureur présent

La Médicale dédie depuis longtemps ses services aux professionnels de santé et nous savons combien votre vocation est vraie. Nous avons donc à cœur de vous soutenir au quotidien et encore plus dans ce contexte.

Notre réseau d’Agents Généraux et leurs équipes se sont organisés pour conserver en permanence un lien de proximité et vous apporter des réponses rapides.

Vous servir, c’est honorer nos engagements. Or, depuis le début de l’épidémie, c’est 3 à 4 fois plus d’arrêts de travail que d’habitude que nous enregistrons et que nous vous réglons au titre de nos contrats Prévoyance. Au 31 mars, c’est plus de 9 millions d’euros que nous avons mobilisés à ce titre et nous prévoyons de mobiliser 20 millions d’euros d’ici la fin du mois de juin. La Médicale, filiale du Groupe Crédit Agricole, bénéficie de la capacité financière de l’un des groupes les plus solides.

Nos actions regroupent en outre la création d’un fonds de solidarité de 2,5 millions d’euros pour prendre en charge les personnes ayant été en contact avec une personne diagnostiquée positive, la prise en charge des personnes fragiles avec une prolongation automatique jusqu’au 10 mai ainsi que d’autres mesures visant à limiter l’impact économique de la pandémie sur votre activité.

Pour accompagner le personnel soignant, La Médicale a aussi supprimé la franchise du contrat automobile pour les accidents sur le trajet travail / domicile et élargi, sans frais, la couverture de son assurance Responsabilité Civile Professionnelle aux assurés et retraités luttant contre l’épidémie.

La Médicale : un assureur citoyen

Doublement de la participation au fonds de solidarité national de soutien des entreprises auquel La Médicale participe pleinement.

La Médicale participe au don réalisé par le Groupe Crédit Agricole de 20 millions d’euros dédié au financement des mesures de première nécessité en faveur de nos aînés, pour les protéger et leur permettre de garder le lien avec leurs proches.

Les agents généraux qui vous accompagnent au quotidien se sont aussi mobilisés. Ils contribuent, sur leurs revenus, à une aide additionnelle de plus de 200.000 euros.

La Médicale : un employeur responsable

Maintien des rémunérations de ses collaborateurs grâce au télétravail

Absence de chômage partiel

Dispositifs de soutien à ses salariés : services de soutien et d’écoute (assistante sociale, service d’écoute et de soutien psychologique), téléconsultation médicale gratuite via Ma Santé

Au total, le secteur de l’assurance a débloqué 3,2 milliards d’euros de mesures exceptionnelles pour participer activement aux efforts faits par tous et soutenir la prochaine reprise économique.

Retrouvez sous ce lien plus de détails sur les mesures prises

Communiqué Coronavirus : les détails de nos mesures

Entretien avec le Dr Patrick Bouet, président du Conseil national de l’Ordre des médecins

publiée le 11 mai 2020


Entretien 



La Médicale : Quelles ont été les priorités de l’Ordre face à cette situation épidémique inédite ?

Dr Patrick Bouet :  La première a été d’interpeller le gouvernement de façon constante sur les moyens de protection, les contaminations éventuelles, et la façon dont l’Etat entendait gérer la prise en charge de la sécurité des soignants. La deuxième concerne ce que vivent les médecins, qu’ils soient à l’hôpital ou en ville : la sécurité de leur activité et l’avenir de celle-ci. Les messages un peu contradictoires émis par le gouvernement au tout début de l’épidémie ont pu initialement laisser penser à la population qu’il n’y avait plus que le Covid-19 et que les autres problèmes de santé avaient été mis entre parenthèses. 

Et bien sûr, votre appel à la réserve sanitaire...

Dr Patrick Bouet :  En effet. La mobilisation de la réserve sanitaire a été une action précoce que nous avons menée avec les infirmiers. Nos deux Ordres se sont rassemblés avec Santé Publique France pour dire aux professionnels de santé qui avaient cessé leur activité : vous avez un moyen pour vous engager dans la lutte contre cette épidémie via la réserve sanitaire et vous porter volontaire pour assurer un certain nombre de missions. Cela a été un succès et grand élan de solidarité puisque plus de 14 000 médecins et infirmiers ont répondu à l’appel. 

Comment expliquer la désaffection actuelle des cabinets de médecine générale ?

Dr Patrick Bouet : Par ce que je qualifiais précédemment de messages contradictoires, pour lesquels l’Ordre a fait un recours devant le conseil d’Etat. Il faut que la capacité des personnes à se déplacer ou à être en contact avec leur médecin soit préservée, parce que, sans cela, nous allons avoir d’autres problèmes qui vont naître du fait de report d’opérations, de prises en charge et de retard au diagnostic. Une réalité sur laquelle nos collègues du monde hospitalier nous ont d’ailleurs alerté il y a maintenant plusieurs semaines. 

Cette crise a aussi donné lieu au développement de nouveaux modes de suivi des patients, Nicolas Revel annonçait plus d’un million de téléconsultations pour la première semaine du mois d’avril

Dr Patrick Bouet :  Certes. Et ce que je retiens dans ce que dit le directeur de l’Assurance Maladie, c’est que 85% de ces téléconsultations se sont faites entre le médecin traitant et le patient. Ce qui veut donc bien dire qu’aujourd’hui, même dans une situation où la téléconsultation a été utilisée de façon très importante, elle reste un outil entre le médecin traitant et son patient. 

A ce propos, comment voyez-vous le rôle du médecin traitant après le 11 mai, date annoncée de la première phase de déconfinement ?

Dr Patrick Bouet : Pour l’Ordre, cela fait partie des prérequis du déconfinement. Puisqu’on sait qu’on va remettre le virus en circulation du fait de la liberté redonnée à la population, cela veut bien dire qu’il va falloir être en capacité de dépister massivement et de détecter précocement. Ce qui signifie que nous serons dans une approche populationnelle, dans laquelle les médecins traitants ont un rôle fondamental à jouer.

En conclusion, qu’avons-nous appris de cette épidémie, surtout en cas d’une possible deuxième vague ?

Dr Patrick Bouet : Je pense que nous aurons appris qu’il faut gérer cette épidémie au plus près possible de la population. Et, avant tout, de façon coordonnée. Il y a véritablement toute une stratégie à mettre en œuvre : laisser l’hôpital s’investir dans sa capacité à gérer les complications liées au Covid-19, tandis qu’avec les équipes hospitalières, les centres 15, les médecins ambulatoires et les autres professions de santé, il faudra gérer la prise en charge de la population en proximité.

Propos recueillis par François Petty

Crédit photo : Conseil national de l'Ordre des médecins

     1 2 3  

Contactez-nous

La Médicale propose des solutions d'assurances dédiées aux professionnels de la santé : Responsabilité Civile Professionnelle, Prévoyance, Multirisque Professionnelle mais aussi Santé, Auto, Habitation, Assurance Emprunteur... Quelle que soit votre activité, découvrez l'ensemble des offres de La Médicale pour vous couvrir aussi bien dans votre vie professionnelle que privée.